Comment négocier une augmentation

Anticipez

Avant d’aller voir votre N+1 pour une augmentation, communiquez sur l’avancement de vos projets, donnez de la visibilité à vos succès. Ne vous contentez pas de bien faire votre travail, mettez en valeur ce que vous faites. Il ne faut pas que votre demande se fasse sans que vous n’ayez au préalable créé le contexte favorable pour qu’elle soit acceptée.

Choisir le bon moment

Certaines entreprises ont des périodes fixes pour les demandes d’augmentation, pendant les entretiens annuels par exemple. Quand c’est le cas il est en général inutile d’essayer en dehors de cette période.
Il est également nécessaire de s’adapter au contexte. Si votre entreprise vient d’annoncer de mauvais résultats, il vaudra mieux laisser un peu de temps après. Au contraire, après de bons résultats ou une bonne nouvelle, il est recommandé de surfer sur la vague.

Faites preuve d’empathie, demandez une augmentation pour un motif précis.

Imaginez-vous à la place de la personne avec qui vous discutez de votre augmentation. Qu’est ce qui vous convaincrait?
Certains éléments sont souvent décisifs:
– Ce que vous apportez à l’entreprise doit être supérieur à ce que vous coûtez. Plus le facteur est important, meilleures seront vos chances.
– Si ce n’est pas le cas, il faut que vous résolviez pour l’entreprise un problème qu’elle rencontre et où peu de personnes sont aptes à le faire.

Savoir combien demander

  • Connaitre la valeur de son travail, également sa valeur sur le marché. Vous pouvez avoir une annonce en cours, sur un des principaux sites d’annonces et passer de temps en temps des entretiens. Vous pourrez même trouver un job meilleurs que celui que vous avez actuellement.
  • Maitriser les grilles de salaires si elles existent.
  • Avoir une idée du salaire de ses homologues. Si vos collègues sont mieux payés que vous pour un travail égal, la négociation sera plus simple.
  • Calculer l’évolution du coût de la vie depuis votre dernière augmentation. Si votre salaire n’a pas suivi, ce sera un argument de plus.

Comprendre qui est le décideur

Votre supérieur à peut-être son mot à dire sur votre augmentation mais il n’est forcément le seul. Mettez également en valeur votre travail auprès de toute la chaine de décideurs.

Préparer une réponse aux principales objections

J’ai vu trop de cas de personnes demandant des augmentations qui ne tentaient plus rien au premier “non”. On vous répondra surement non au début. Ce n’est que le début d’une négociation. S’arrêtez à ce niveau c’est gâcher tout le travail que vous avez pu faire en amont.
N’acceptez pas un non sans argument. Préparez les vôtres pour une contre offensive.