Apprenez à être heureux au travail

Le bonheur au travail est un sujet vaste, mêlant psychologie, philosophie, science des organisations et beaucoup d’autres concepts.

Qu’est ce qui fait que certaines personnes ayant des métiers a-priori rébarbatifs soient heureuses au travail et que le cas contraire soit tout aussi vrai?

On pourrait parler de l’ambiance, du domaine d’activité, des avantages, qui bien sûr ont leur importance mais il existe un moyen simple pour améliorer le ressenti professionnel.

Vous êtes acteur de votre quotidien

Même si l’on évolue chacun dans un cadre laissant plus ou moins la place à l’initiative personnelle, il faut toujours se rappeler qu’il faut rester acteur.
Vous pouvez incriminer votre boss, vos collègues, vos clients, vos fournisseurs, la conjoncture et vous dire que vous êtes une victime.
Vous pouvez aussi prendre le problème à l’envers et dire que vous avez la possibilité de changer la façon dont vous percevez tout cela, que vous avez les clefs en main.
N’attendez pas demain ou un jour meilleur pour commencer. Faites le de suite. Dites-vous que vous le pouvez. Mettez le processus en marche.

Rechercher le challenge

On pourrait croire qu’un bon job est un job tranquille où l’on travaille peu. Il n’en n’est rien. De récentes études en psychologie ont montré que si cela est vrai sur le très court terme, l’impact sur l’estime de soi est désastreux sur une plus longue durée.
Pour améliorer la perception de ce que l’on fait et donc son niveau d’épanouissement, il faut rechercher le challenge.
Quelque-soit le métier il est possible de le trouver. Il faut parfois chercher un peu mais il existe.
Commencez par regarder les aspects suivants de vos tâches quotidiennes:

  • Est-ce qu’il est possible d’en améliorer la qualité, c’est à dire le taux d’erreur?
  • Peut-on l’automatiser, le rendre plus rapide?
  • Peut-on en améliorer l’esthétisme?

Définissez en suite le niveau que vous voulez atteindre. Attention, ne soyez pas trop gourmand, faites que ce soit atteignable. Il sera toujours temps ensuite d’en définir un nouveau plus ambitieux.

Cassez la routine

Si vous avez l’impression que toutes vos journées se ressemblent, il est temps d’y mettre un terme. Posez-vous la question de ce que vous pouvez-faire pour qu’elles se différencient les unes des autres.

Le challenge est une façon d’y parvenir mais il existe d’autres moyens:

  • Demander une formation pour élargir ses compétences
  • Demander à travailler sur d’autres projets ou tâches plus intéressantes
  • Etre volontaire pour former un éventuel nouvel arrivant
  • Proposer une étude, un benchmarking en rapport avec le poste occupé

Soyez créatif, donnez-vous une soirée pour trouver dix idées, gardez les deux meilleures et allez voir votre responsable pour en discuter avec lui.

N’alimentez pas la négativité

Il existe un concept que l’on a tous rencontré, c’est le « train des pensées négatives ». Quand on pense à quelque-chose qui nous énerve, d’autres idées du même genre vont suivre. Cela peut durer un certain temps et drainer toute votre énergie.
Là encore, il y a deux approches possible:

Vous subissez

Vous l’avez deviner ce n’est pas celle que l’on va privilégier.

Vous gérez

Vous catégorisez les choses énervantes ou négatives en deux catégories:

  • Premièrement celles qui appartiennent au passé et/ou sur lesquelles vous ne pouvez plus rien. Dans ce cas oubliez-les. Si cela vous parait difficile, prenez un peu de temps pour réfléchir à un sujet qui vous passionne et vous donne le sourire. A chaque fois qu’une idée négative vous traverse l’esprit, pensez immédiatement à ce sujet passionnant. Ca y est, vous avez fait dérailler le train des mauvaises pensées!

  • Vous pouvez faire une action pour améliorer la situation. Si c’est le cas, continuez d’être acteur et faites ce qui vous semble bon de faire.

Cherchez toujours à apprendre

Investissez en vous. Faites que dans chaque journée de travail, vous appreniez une chose nouvelle. En plus d’être intéressant, cela ne peut qu’améliorer votre attractivité.