Votre principal obstacle pour réussir : Vous

La réussite des autres est souvent vécue comme une injustice. On l’attribue un peu trop souvent à la chance.
Heureusement la chance a une part limitée de responsabilité. La bonne nouvelle, c’est que l’obstacle principal à votre réussite est connu. La mauvaise, c’est que c’est vous qu’il va falloir changer.

Votre éducation

L’éducation nous façonne. Elle nous donne une vision du bien et du mal. Même si ceux qui nous éduquent font de leur mieux pour faire de nous quelqu’un de bien, ce « façonnage » peut parfois être une contrainte pour la suite.

Je remarque souvent par exemple que parler d’argent est tabou dans beaucoup de famille. Sans ce genre de discussion, difficile de se construire une culture financière saine. On doit tout d’abord oser, puis tâtonner, faire des erreurs pour rattraper ce qui n’a pas été dit ou enseigné.
L’école nous forme ensuite techniquement. En général, l’objectif est atteint à ce niveau. Cependant, il manque l’essentiel pour mettre en valeur et exploiter ces connaissances acquises.
Si je continue avec l’exemple précédent, j’ai appris à faire un peu de compta et de finance. Jamais à valoriser mon travail. Faites donc attention à ce que vous avez appris quand ce n’est pas “technique”.

Vos croyances

« Il ne savait pas que c’était impossible alors il l’a fait”.

Comme l’éducation, on se borne avec ce que l’on crois possible. Le problème c’est que la plupart de nos croyances sont fausses.
Tout commence déjà par ses propres capacités. Difficile de savoir quelle est notre vraie valeur. On a toujours tendance à se dévaloriser un peu.
Prenez du recul, remettez en question ce qui vous parait acquis. Ce n’est jamais facile de renier ses certitudes mais c’est nécessaire pour sortir de sa zone de confort.
Et si vous pouviez avoir une augmentation? Et si vous pouviez rendre votre travail plus intéressant? Et si vous pouviez avoir le poste que vous convoitez?
Ne vous limitez pas, visez l’objectif et foncez!

Votre entourage

« Nous sommes la moyenne des gens qui nous entourent »

Notre cerveau a besoin de manger de l’information de qualité pour être stimulé. Privilégiez le fait de côtoyer des personnes qui peuvent vous apprendre des choses, de par leur parcours, leur expérience ou leur capacités intellectuelles.
Vous devez toujours garder votre esprit actif, critique et constructif. Ne cédez pas à la tentation de rester passif à consommer du contenu pré-maché, tel ce que l’on peut voir fréquemment à la télévision.
Sans un contexte propice à votre développement, vous allez stagner, voire pire : régresser.

Votre procrastination

 » Si vous voulez avoir des résultats que vous n’avez jamais eu, il va falloir faire des choses que vous n’avez jamais faites »

Il faut être clair, si vous voulez avancer plus vite, il sera nécessaire de faire mieux que les autres.
Un seul bon moment pour commencer: maintenant! N’attendez pas, d’être plus reposé, d’avoir fini tel projet, les prochaines vacances, car à ce moment là, il y aura toujours une autre bonne raison pour ne pas y aller.
Donc dès aujourd’hui, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour faire bouger les choses et faites le. Il n’est pas obligatoire que ce soit une grande action, l’idée est de lancer la machine et ensuite d’entretenir le mouvement.

Pour conclure

A la lecture de cet article, vous vous dites peut-être qu’il n’y a pas de scoop, que ce n’est pas applicable à vous. J’étais comme vous au début. Essayez pourtant de prendre un peu de recul et vous allez voir les axes d’amélioration.