Comment gérer la (mauvaise) humeur de son supérieur

Nos managers sont comme nous, ils ne sont pas parfaits. En ajoutant la pression qu’ils ont au quotidien, il est facile d’arriver à des situations où vous devez gérer l’humeur changeante (et souvent mauvaise) de votre supérieur.
Ce n’est pas forcément facile à vivre et cela peut transformer le plus intéressant des jobs en expérience désagréable.

Voici quelques astuces qui je l’espère vous permettront de limiter l’énergie dépensée à la gérer tout en limitant l’impact sur votre quotidien.

Identifier les situations où cela se produit

Il s’agit d’essayer de comprendre le fonctionnement interne de votre boss. Pour cela identifiez son humeur par rapport au points suivants:

  • Moment de la journée: est-il plus détendu le matin, après le repas, le soir? Quelles activités effectue-t-il à ces moments là?
  • Est-ce qu’il existe une période du mois qui concentre les problèmes (fin de mois, …)?
  • Quelles sont ses sources d’anxiété?
  • Est-ce qu’il change en présence d’autres personnes ou avant de les rencontrer (sont propre boss, un client critique, …)
  • Est-il moins à l’aise avec certains sujets qui lui créent du stress additionnel?

Après avoir observé son comportement pendant un certain temps, vous serez capable chaque matin de faire les « prévisions météo » pour la journée.

Ne pas alimenter la mauvaise humeur

Une fois que vous avez identifié les contextes et sujets sensibles, faites en sorte d’éviter d’avoir à communiquer/travailler/négocier avec votre N+1 quand ce n’est pas le moment. Ce n’est pas fuir, c’est juste éviter de perdre du temps et de ne pas être entendu.
Vous aurez forcément parfois des sujets « tendus » à aborder avec lui, il est d’autant plus important de maximiser sa réceptivité pour arriver à une solution/conclusion qui vous convienne.
N’arrivez pas vers lui juste avec vos problèmes. Apportez également des solutions, même s’il doit vous aider à choisir la bonne.
Ne soyez pas perçu comme une personne apportant des ennuis mais comme un acteur pour les résoudre.

Gérez vos propres émotions et communiquer de façon positive

L’erreur que l’on fait trop souvent est de se sentir visé par cette mauvaise humeur et de réagir en fonction.
C’est plus simple à dire qu’à faire, mais il faut prendre du recul. Vous avez le choix de ne pas vous laisser influencer par la mauvaise humeur et la négativité. Faites le bon. Soyez de bonne, humeur, positif et vous verrez qu’en général, vous allez changer l’ambiance générale. Le fait d’être serein, calme et positif fera autant de bien à vous qu’aux autres.
Cela peut parait tout simple mais le sourire est important. Alors que ce soit en face à face ou au téléphone, souriez.